Les Français Rois de Miami !

1MiamiBeachRécemment l’émission “Sept à Huit” sur TF1 a présenté un reportage sur Miami et plus particulièrement un français présent à Miami. Je n’ai pas retenu son nom, mais il est arrivé aux Etats-Unis il y a environ 30 ans et après une carrière de mannequin, il a ouvert 5 night clubs sur les dernières années en plein cœur de Miami Beach et visiblement détient le marché.

Hormis le cote clinquant et bling bling de la vie nocturne à Miami qui attire beaucoup de monde, j’ai très apprécié ce reportage car cette personne témoignait vraiment de la réalité du business aux USA.

Si vous avez vu ce reportage, l’avez vous vu sous le même œil que moi ?
Sinon vous pouvez certainement encore le voir sur le site de TF1.
Déformation professionnelle oblige, ce qui m’a attiré le plus est, hormis une fabuleuse success story, les commentaires de cette personne.

1/ Avez vous remarqué que son entourage professionnel etait essentiellement américain : assistante, manager, publiciste etc… même son épouse.

2/ Avez vous retenu son rythme de travail. Commence très tôt le matin, finit très tard le soir. On ne parle pas de 9h – 17h. Et surtout il a bien insisté sur le fait qu’aux Etat-Unis, les 35h N’EXISTE PAS. Ici on parle de semaine de 60h, 70h voir 80h, et bien sur pas de RTT, et pas 7 semaines de vacances, ou de grèves.
La réussite a un prix, voir un reportage de 5 minutes peut faire rêver et penser que cela n’a pas l’air complexe, mais sa réussite il l’a cultivé depuis 30 ans.

Un auteur américain a écrit “ It took me 10 years to become rich overnight ”. Cela paraît toujours simple vu de l’extérieur, on voit rarement le réel travail derrière la réussite.

3/ Autre point important, il est venu s’installer à Miami au début des années 90, alors que la ville etait essentiellement réputée pour ces retraités. Visiblement pas la cible pour les night clubs. Mais il a su voir le potentiel et le changement démographie qui se profilait.
Lorsque l’on commence un business il y a beaucoup d’obstacles, mais il est important de savoir prendre des risques, saisir des opportunités et ne surtout pas ce laisser polluées par l’entourage qui aura toujours tendance à vous dire que votre projet quelqu’il soit ne fonctionnera pas ou n’est pas réaliste

Ok what is my point?

Comme je l’indique à de nombreux clients que j’assiste à lancer leur société aux USA.

1/ Dites vous bien que le parcours va être parsemé d’embûches. Que cela va probablement vous prendre 2 à 3 fois plus de temps que vous ne l’imaginez au départ. (en moyenne les personnes venant vers moi pensant que sous 3 à 6 mois tout va être lancé, réalisent très vite que le délai va plutôt être 1 an voir 1 an 1/2). Que cela va vous coûter 2 à 3 fois plus cher que vous ne l’aviez budgété. (True each time)

2/ Si vous êtes vraiment motivés à réussir aux US, il ne va pas falloir compter vos heures, ni penser aux prochaines vacances.

Une amie française venue me rendre visite cet été et que je connais depuis 11 ans (ce fut en fait ma toute première cliente lorsque j’ai lancé ma société F.P Communication en France en 1998 – nous sommes ensuite devenue amie et 11 ans plus tard toujours en contact) m’a demandé pourquoi je travaillais autant, car pendant qu’elle allait à la piscine ou à la plage tous les jours, j’etais généralement au téléphone à faire une consultation avec un client français ou faire une session de coaching à un entrepreneur américain.

La réponse est très simple, lorsque l’on est passionné par ce que l’on fait, même si on fait 60h par semaine, on n’a pas l’impression de travailler et de ce fait ce n’est pas une corvée mais juste un plaisir. Aux US “ business is business ” et les gens vivent pour leur business ou leur job pas pour les vacances. De plus ici la moyenne est 1 à 2 semaines de vacances par an.

3/ Last but not least. And this is a big one. Si vous voulez réussir aux Etats-Unis, il va falloir vous adapter dés le départ à la culture business américaine, sinon c’est l’échec assuré.

Voyez dans le reportage, son entourage professionnel est essentiellement américain. Les méthodes de travail sont totalement différentes. Nombre de personnes me contactant et ayant déjà une société en France me répètent régulièrement “Oh mais je sais comment faire, j’ai une société depuis X années donc pas de problème” Yes Problem! – Oubliez ce que vous savez, oubliez vos méthodes marketing ou de développement de business à la française et apprenez les méthodes américaines dés le départ.

Avant de lancer Biba4Network en 2003, j’ai passé un été complet, 5 jours sur 7 pendant 3 mois à la bibliothèque business de New York sur Madison Avenue, et ce ne fut que le début. Ensuite pendant 2 ans, je n’ai voulu côtoyée aucun français pour être sure de perfectionner mon anglais et de m’intégrer à 100% dans un univers américain. Puis j’ai fait appel a des coach business pour accélérer le développement de mon business, aujourd’hui encore, je travaille avec 2 coaches chacun ayant de stratégies différentes, sachant que 50% de ma clientèle est américaine, et que je propose des sessions de coaching à mes clients et leur enseigne des stratégies marketing pour développer leur business grâce aux networking.

Si vous arrivez avec vos idées à la française, malheureusement vous ne pourrez pas survivre longtemps. Nombre de personne voulant ouvrir une boulangerie pâtisserie, ou un restaurant français par exemple en ont fait les frais. Les français pensent que tous les américains mangent des croissants, et que cela va être le succès assuré mais si vous n’adaptez pas vos produits ou menus au goût des américains, sous un an voir deux au plus, une fois que vous avez épuisé votre investissement de départ, c’est la fermeture.

Il y a quelques années, une “célébrité” française ayant visiblement de l’argent à perdre, a investi plus d’un million de dollar dans une boulangerie super moderne sur Miami, pensant que tous les Miamiens allaient accourir pour sa French Touch, pensant savoir tout mieux que tout le monde parce que célèbre et ayant de l’argent et ne voulant pas s’entourer de professionnels a du dire adieu à son établissement et son million de dollar et repartir en France. Bien sur, ce type d’exemples vous ne les voyez pas à la télévision car cela ne fait pas rêver.

Donc assurez-vous de vous entourez de professionnels, ne vous lancer surtout pas avec juste quelques informations lues sur internet. Faites minimum 2 à 3 séjours de prospection afin de vous assurer que votre projet est réalisable, que votre cible de clientèle se trouve bien la ou vous vous installez et également que vous allez vous plaire vous et votre famille dans la ville choisie. Il y a une différence énorme entre passer des vacances sur place et venir y travailler. Et imprégnez-vous de la culture “social and business” américaine.

Pour plus d’information si vous envisagez de lancer votre business aux Etats-Unis, contactez nous pour votre consultation gratuite de 30 minutes afin d’étudier votre projet et répondre à vos questions.

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Notify me of followup comments via e-mail. You can also subscribe without commenting.

© 2016 My French Network Blog. All Rights Reserved

Forgot your details?